Rechercher
  • Folschweiller Sally

Les rituels de naissance au Vietnam


Nous sommes en train d'assister à un grand éveil de la part des femmes à travers le monde.


Il y a ce désir de la part des femmes à se reconnecter à des valeurs essentielles, à partager des moments privilégiés avec d’autres femmes, dans l’intimité la plus totale. Ces moments de rencontres (cercles de femmes, tentes rouges, festivals, retraites, les transportent, illuminent leurs âmes, les font grandir, les font vivre, revivre, les portent, les bouleversent.


A ce besoin de reconnexion à leur féminin, l’envie de vivre une grossesse et un accouchement qui leur ressemble se fait de plus en plus sentir. Car si la médecine a fait de nombreux progrès depuis toutes ces années, elle a également eu pour impact de désacraliser le temps de la grossesse et de l’accouchement.

Or, il est indéniable que ces moments dans la vie d’une femme sont extrêmement importants et bouleversants. A la fois sur le plan psychique, physique et spirituel.


Ce besoin de mettre du sens se fait alors de plus en plus ressentir. Ce besoin d’être plus à l’écoute de ses sensations, de ses émotions, de mettre du sens sur ce que l’on vit. Aussi bien pendant le temps de la grossesse qu’au moment de l’accouchement et de la venue au monde de bébé.

Relier le médical et le « sacré » pour être en total accord avec ce qui nous compose : un corps physique, mental et spirituel.


Comment pourrions-nous remettre du sens sur cette expérience que celle de mettre un enfant au monde. En voici un exemple avec un rituel qui nous provient du Vietnam.


Un spécialiste du Vietnam raconte :


« A l’enfant qui vient de naitre, nous lui mettons au poignet un petit bracelet fait avec des fils de coton tressés.


Ces fils, sont des fils qui servent tous les jours et qui symbolisent à la fois le fil de la vie, le fil des générations de la famille et enfin ce fil symbolise la relation entre le corps et l’esprit.


Ensuite, la maman prend une feuille de bétel (plante grimpante qui ressemble à un cœur), et plier en deux la feuille et avec la queue de la feuille elle va dessiner à main levée la ligne de l’enfant, sa beauté future.


Voilà comment un petit enfant est accueilli au Vietnam. »


Alors vous aussi, n’hésitez plus à mettre un peu de « magie » sur cet évènement qui changera à tout jamais la femme que vous êtes.


Avec tendresse.

4 vues

© 2018 by Sally Folschweiller created with Wix.com